Les relations trans-pyrénéennes

La Région s’est engagée dans la réhabilitation de la ligne Pau - Zaragoza et participe au groupe de travail créé pour l’occasion par les deux Etats concernés, la région d’Aquitaine et celle d’Aragon. Pau et Canfranc seraient reliés à l’horizon 2030. Alors qu’à Canfranc on rénove la gare historique à l’occasion de l’Expo de Saragosse, au nord, on débroussaille. La section Oloron-Bedous sera ouverte aux passagers dès 2010. A noter que le Centre Culturel Espagnol de Pau grâce ses relations avec la capitale aragonaise a participé aux échanges et a véhiculé une bonne image de la région du Béarn et de l'Aquitaine.

L’Aquitaine et l’Aragon sont des acteurs de ce projet particulièrement intéressés. L’insistance du président du Conseil régional Alain Rousset en est l’illustration. "Parallèlement aux principales voies qui se situent sur les axes atlantiques et méditerranéens, il est important de développer des axes secondaires", explique Jean Lassalle conseiller général et député représentant les habitants de la vallée d’Aspe.

Et les deux régions voisines ont mesuré les enjeux. Saragosse veut relier Pau au TGV ibérique, alors que Bordeaux y voit un accès direct à l’Aragon.

Une voie qui traverse le XXe siècle

Le premier coup de sifflet a retenti il y a 80 ans. En 1928, la gare de Canfranc est au centre d’une ligne de chemin de fer internationale. Elle unit le Béarn à l’Aragon via le tunnel du Somport. Cette ligne de montagne n’a toutefois jamais connu qu’une exploitation décevante sans rapport avec les travaux titanesques qu’elle a demandés. Dès sa mise en route, la crise des années 30 et la guerre civile espagnole ruinent les échanges transfrontaliers. Franco va même jusqu’à faire murer le tunnel du Somport pour empêcher la fuite de ses opposants.

En 1970, un accident sur le pont de l’Estanguet provoque l’interruption du trafic entre Bedous et Canfranc. Mais suite à l’adhésion de l’Etat espagnol à l’Union Européenne, son territoire développe de nouveaux intérêts pour ses voisins.

Le Centre Culturel Espagnol devient ainsi un acteur culturel au service de sa région, qui a participé grâce à son groupe de Flamenco et à ses danseuses au différents rendez-vous officiels concernant les échanges entre la France et l’Espagne.